Tout sur la fertilité

Le processus de reproduction "La reproduction masculine"

Quelques notions d'anatomie pour bien nous repérer

L'urètre est le conduit par lequel transite l'urine entre la vessie et l'extérieur du corps durant la miction mais il assure également une fonction reproductive chez l'homme puisqu'il permet le passage du sperme entre les vésicules séminales, qui débouchent dans la prostate, vers l'extérieur.

La prostate est un organe glandulaire de l'appareil génito-urinaire en forme de châtaigne, située en dessous et à la sortie de la vessie. Elle contient des cellules qui produisent une partie du liquide séminal qui protège et nourrit les spermatozoïdes contenus dans le sperme.

Les conduits éjaculateurs commencent à l'extrémité des canaux déférents et se terminent dans l'urètre. Lors de l'éjaculation, le sperme passe à travers ces conduits avant d'être ensuite expulsé du corps à travers le pénis

Vésicules séminales : elles sécrètent un liquide alcalin visqueux qui neutralise le milieu acide de l'urètre.

Canaux ou conduits déférents : Ce sont deux conduits musculaires entourés d'un muscle lisse, mesurant chacun 30 cm environ. Ils relient entre eux l'épididyme (dans lequel le sperme est stocké) et le conduit urinaire (à travers lequel le sperme est expulsé). Le conduit urinaire éliminant également l'urine, il existe une valve qui assure la régulation du flux du sperme et de celui de l'urine. Durant l'éjaculation, les spermatozoïdes sortent des testicules en passant par le canal déférent avant d'entrer dans le conduit urinaire. Au fur et à mesure que le sperme sort du corps à travers l'urètre, la prostate et les autres glandes ajoutent des fluides séminaux.

PROCESSUS MASCULINE

L'épididyme est un long conduit, étroit en forme de spirale situé dans la partie postérieure supérieure du testicule ; Il relie entre eux les canaux déférents et la partie arrière des testicules. Il mesure environ 5 cm de long sur 12 mm de large mais, entièrement déroulé, l'épididyme mesurerait près de six mètres de long. C'est par ce canal que passent les spermatozoïdes pour leur développement final et leur maturation et qu'ils y sont stockés jusqu'à ce qu'ils soient disponibles pour l'éjaculation. À partir de l'épididyme, les spermatozoïdes poursuivent leur chemin jusqu'au canal déférent, ou cordon spermatique.

Les testicules (testes) mesurent normalement entre quatre et cinq centimètres de long chacun et sont logés dans le scrotum (structure composée de muscles et de plusieurs couches qui protègent les testicules et contribuent à réguler la température). Les testicules possèdent deux fonctions très importantes, toutes deux essentielles à une fertilité masculine normale : La première d'entre elles étant la production de l'hormone masculine, la testostérone, et la seconde la production de spermatozoïdes. Le développement des spermatozoïdes commence dans les testicules. De là, ils transitent jusqu'à l'épididyme où ils entrent dans une phase de maturation (jusqu'à l'éjaculation).

L'éjaculat et les spermatozoïdes

L'éjaculat correspond à l'expulsion ou à l'émission de sperme, liquide visqueux et blanchâtre expulsé à travers le pénis. Le sperme est composé des éléments suivants :

  • le plasma séminal (qui est formé par l'apport des testicules, de l'épididyme, des vésicules séminales, de la prostate, des glandes de Cowper, des glandes de Littré et des canaux déférents)
  • des millions de spermatozoïdes (qui constituent le gamète masculin) d'une taille microscopique (environ 60 microns), dont la structure est la suivante :
    • la tête contenant le matériel génétique qui donnera au nouvel être produit ses caractéristiques et qui contient dans sa partie avant l'acrosome, corpuscule jouant un rôle très important au moment de la fécondation
    • le cou ou pièce intermédiaire et la queue qui assurent le déplacement du spermatozoïde.

À savoir.

La quantité mais aussi la qualité des spermatozoïdes sont déterminantes en matière de fécondation.

La production de spermatozoïdes

La production de spermatozoïdes (appelée la spermatogénèse) correspond à un processus compliqué qui débute à la puberté (12-14 ans) et se poursuit, chez un homme sain, jusqu'à sa mort.

La glande pituitaire du cerveau est chargée de produire et de doser les hormones qui contrôlent les différentes étapes conduisant à la production de spermatozoïdes. Les deux hormones qui régulent ce processus sont les suivantes :

  • L'hormone folliculostimulante (ci-après FSH)
  • L'hormone lutéinisante (ci-après LH)

La LH active la production de testostérone (hormone nécessaire à la production du sperme), tandis que la FSH active des hormones jouant également un rôle dans la production de sperme. Au-delà de la production de sperme, la testostérone est liée à la virilité puisqu'elle permet la croissance des poils chez l'homme et son développement musculaire.

Du début à la fin du processus, la production de spermatozoïdes demande environ 72 jours. Les spermatozoïdes passent leurs 50 premiers jours dans les testicules puis les derniers 22 à 24 jours dans l'épididyme. C'est dans l'épididyme que le sperme va acquérir sa maturité et sa motilité (capacité de se déplacer).

Lors de l'activité sexuelle, le sperme est éjaculé à l'intérieur du conduit reproducteur féminin dans le vagin et les spermatozoïdes commencent leur parcours (d'environ 12 cm) à travers le col de l'utérus et l'utérus jusqu'aux trompes de Fallope, lieu où aura lieu la fertilisation. Lors de ce parcours, ils vont rencontrer de nombreuses cavités, plis, etc. qui empêcheront beaucoup d'entre eux de parvenir à leur destination finale. C'est pour cette raison qu'une telle quantité de spermatozoïdes est nécessaire lors du processus de fertilisation.

Le processus de fécondation>>

Partager ce contenu: