La stérilité et l’infertilité “Insuffisance ovarienne précoce et infertilité”

Qu’est-ce que l’insuffisance ovarienne précoce ?

L’insuffisance ovarienne précoce (FOP – Premature Ovarian Failure) également dénommée ménopause précoce est définie par l’arrêt pathologique de l’activité ovarienne de façon prématurée (avant 40 ans), avec pour conséquence une aménorrhée, une perte de fertilité et la diminution de la sécrétion des œstrogènes. En général, ce phénomène est dû à l’épuisement de la réserve ovarienne et au fait que l’ovulation n’ayant pas lieu, l’ovaire ne produit plus d’œstrogènes ni de progestérones, et par conséquent la menstruation disparaît.

Cette pathologie est pratiquement toujours précédée de ce qu’on appelle « l’insuffisance ovarienne occulte » qui consiste en une insuffisance ovarienne avant 40 ans sans syndrome climatérique ni aménorrhée, et qui ne peut être diagnostiquée qu’à travers une évaluation dans du sérum des hormones impliquées dans le cycle menstruel.

Quelle en est la cause ?

Au moment de sa naissance, la femme possède un certain nombre d’ovules, lors de chaque cycle menstruel environ 30 ovules vont entamer un processus de maturation même si, généralement, seuls quelques uns vont aller au bout de ce processus se détachant dans les trompes de Fallope durant l’ovulation, les autres ovules ayant entamé ce processus ne parviendront pas à ovuler et seront perdus au cours d’un processus appelé atrésie folliculaire.

Certaines femmes subissent un phénomène d’atrésie folliculaire très accélérée ce qui réduit leur vie reproductive. Certains facteurs, détaillés ci-dessous, expliquent cette accélération du processus d’atrésie folliculaire :

Est-elle fréquente ?

Elle touche 1 femme sur 100 de moins de 40 ans et 1 femme sur 1000 de moins de 30 ans.

Quels sont ses symptômes ?

Les symptômes ne diffèrent pas beaucoup de ceux que peut présenter une femme de plus de 40 ans qui n’a plus ses règles, symptômes dus essentiellement à l’absence d’œstrogènes.

L’absence de règles (aménorrhée) est ce qui attire le plus l’attention chez une femme encore jeune et constitue le principal motif de consultation bien qu’il existe d’autres symptômes associés aux faibles taux d’œstrogènes comme les bouffées de chaleur, les dérèglements du sommeil ou / et émotionnels, la diminution du désir sexuel et la sécheresse vaginale qui peut provoquer des relations sexuelles douloureuses.

Comment se diagnostique-t-elle ?

Le diagnostic repose sur :

Quelles sont les conséquences d’une insuffisance ovarienne précoce sur la fertilité ?

En raison de l’absence d’ovulation et de la réduction des taux d’œstrogènes, le risque de stérilité est accru. Dans ce cas, les traitements de stimulation de l’ovulation son inefficaces, cependant, étant donné que dans certains cas, le dérèglement n’est que provisoire et que l’ovaire peut présenter un certain degré d’activité de façon intermittente, 5 à 10% des femmes réussissent à tomber enceinte spontanément même si, malheureusement, il n’existe aucun moyen de savoir si la grossesse s’enclenchera ni de savoir si les traitements de stimulation de l’ovulation seront efficaces.

Pour parvenir à obtenir une gestation, la technique de reproduction assistée passerait dans ce cas par un don d’ovules.

Quelles sont les autres conséquences de l’insuffisance ovarienne précoce ?

Quelles sont les précautions à prendre ?

Stress et infertilité>>

Nous en parlons ?

Pour connaître les prix ou toute autre question

sur la procréation assistée, veuillez cliquer sur: